Covid-19: Attention, bientôt la repression

Monsieur Mwandjo Nsangue Elie, Sous-prefet de l’arrondissement de Yaounde 7 a preside le 30 mars dernier dans la Salle des conferences abritant ses services, une reunion de renforcement du dispositif sanitaire face a la recrudescence de la pandemie covid-19.

Y prenaient part, outer les responsables sanitaires, les tenanciers des debits de boisson, les chefs traditionnels du 3e degre, les ministres du culte, les responsables des partis politique et d’associations. La Paroisse immaculee conception de la communaute Catholique charismatique d’Ekorezock etait representee par Le Pere Patrick Schack et Didier Onana, Le responsable de la communication.

Pendant pres de 50 minutes les participants se sont vus expliquer l’esprit de la circulaire du Gouverneur de la région du Centre et les mesures preconisées par les autorités pour limiter la propagation du virus.

Après avoir planté le décor, le Sous-préfet a passé la parole à Mme Le chef de district de santé qui a fait le point sur la situation sanitaire de cette circonscription. Une situation préoccupante et qui mérite des mesures drastiques. 305 cas confirmes, 20 cas enregistrés chaque semaine, un mort deja, 10 personnels de sante atteints.

Pour ce faire a dit le numero 1 du 7e arrondissement de la capitale,  » l’heure n’est plus au jeu, il faut terminer avec la sensibilisation car la phase repressive commence bientot « . Il est revenu sur les actions menées la semaine passée au niveau du Carrefour Mecc et a promis des sanctions pecuniaires aux contrevenants. Désormais, toutes les manifestations regroupant plus de 50 personnes seront interdites.

Des perspectives, Mme Le Chef de district de santé a promis des testings de masse pour les administrations volontaires en commencant par les personnels de santé, les dépistages précoces, la désinfection des lieux publics et prives. Elle a annoncé l’arrivée prochaine des vaccins. Parole a été donnée aux participants qui ont posé des questions et reçu des réponses.

Pour terminer, le sous-prefet a dit qu’il faut développer une conscience collective afin de sauver nos voisins et nous-memes. C’est par la distribution des caches-nez à la presque cinquantaine des personnes présentes que la reunion s’est achevée.

Le vin etant tiré, il faut le boire.

Didier ONANA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *